LA REFORME PROTESTANTE.

....................Sommaire....................... ...............Forum............................. ................Sondage............................... ....................Nous contacter.....................

 

,,,,,,,,,,

 

La réforme protestante est l'oeuvre de M. Luther (1483-1546). Celui-ci fait d'abord une carrière monastique, universitaire et religieuse. Docteur en Théologie en 1512, il est choqué par le spectacle qu'offre l'Eglise. Il réagit contre l'abus des Indulgences en affichant ses thèses à Wittenberg, le 1er Novembre 1517.
Il est excomunié le 15 Juin 1520 et est mis au ban de l'Empire le 18 Avril 1521 par la Diète de Worms (Charles Quint). Il se réfugie au château de la Wartburg à Eisenach. Il y traduit la Bible en Allemand.
En 1522, il revient à Wittenberg. Il organise la nouvelle église et élabore une nouvelle liturgie. Un répertoire littéraire et musical est élaboré par les musiciens de la 1ère génération. Les premiers recueils de chant paraissent en 1524. Luther attache une importance capitale au chant et à l'éducation musicale des jeunes. La guerre de 30 ans (1618-1648) freinera la production musicale : l'Allemagne en sortira dévastée.

LA MUSIQUE ANTERIEURE A LA REFORME :

  • les cantiques du Moyen-Age, les hymnes médiévales
  • la monodie des Minnesänger
  • la polyphonie influencée par les maîtres franco-flamands (R. de Lassus).

LUTHER ET LA MESSE EVANGELISTE :

Luther n'abandonne pas systématiquement le latin : langue importante dans les études humanistes. Il n'écarte pas immédiatement le chant grégorien pour ne pas dérouter les fidèles. Il introduit le Choral chanté par l'assemblée : c'est une nouveauté. Il fixe les règles de la "messe évangelique" (1525)

textes fixes : Kyrie, Gloria, Credo, Sanctus, Agnus
textes variables : Introit, Graduel, Offertoire, Communion

A partir de 1525, des recueils de chants paraissent :

- adaptation d'hymnes et de cantiques antérieurs,
- arrangements de psaumes en allemand.

RAPPEL : Le Choral est un chant religieux protestant, de ligne mélodique et de rythmes simples, son texte est en langue vulgaire. Il apparait avec la réforme luthérienne début XVIIème et s'oppose catégoriquement au chant grégorien.